Analyse : le marché européen des scooters électriques

BMW s’est emparé du marché des scooters électriques.

Dès sa première année, le scooter électrique CE-04 de BMW a représenté un quart des ventes de 2-roues électriques en France. C’est gigantesque. Seuls les scooters électriques Silence et Super Soco arrivent à égaler BMW, en combinant leurs ventes.

Si bien qu’à eux 3, ces constructeurs se sont appropriés la moitié du marché du scooter électrique.

Mais en réalité, les scooters électriques de ces 3 constructeurs triomphants ne sont pas exempts de défauts. Et si on s’y prend correctement, il est possible de faire vaciller ce triumvirat.

Avatar de Julien Vaïssette
Julien Vaïssette, ingénieur en mécanique

Cliquez pour découvrir les composants & sous-ensembles Ambre adaptés aux scooters électriques.

Les 2 philosophies du scooter électrique

Le grand enjeu de n’importe quel constructeur émergent de scooter électrique est simple : il faut trouver comment faire mieux que BMW, Silence, et Super Soco.

Mais pour y arriver, il faut d’abord étudier les scooters produits par ces 3 marques pour comprendre ce qui fait leur succès si supérieur au reste du marché.

Le CE04 de BMW s’est vendu en 2022 à plus de 4 000 exemplaires.

C’est un équivalent 125, qui développe une puissance nominale de 11 kW et 23 kW en pic, qui peut monter à 120 km/h et qui franchit le 0 à 50 km/h en 2,7 secondes. En somme, son point fort le plus évident est dans ses performances de puissance.

Quant aux scooters de Super Soco et de Silence, ils sont à l’opposé de ce que propose BMW : les 2 constructeurs chinois ont fait le choix de se positionner sur un prix compétitif, au péril des performances de leurs moteurs.

Le Silence S01 et le Super Soco CPX coûtent aux alentours de 6 000 €. Soit environ 2x moins que leur concurrent allemand.

Ils ont optimisé leur conception pour l’entrée de gamme, avec les performances de l’entrée de gamme. C’est la contrepartie : low cost = low performances.

Ainsi, les 3 scooters électriques les plus vendus en France illustrent 2 philosophies :

  1. La philosophie du scooter électrique puissant ;
  2. Et la philosophie du scooter électrique économique.

Essayer de se positionner sur le marché des scooters électriques revient donc à savoir où se positionner entre ces 2 pôles. Et pour les constructeurs de scooters électriques européens, la voie tout indiquée est celle de la puissance.

3 ingrédients pour faire sa place sur le marché des scooters électriques en Europe

Les constructeurs chinois ont préempté le marché de l’entrée de gamme.

Pour un constructeur européen de scooters électriques, il est devenu impossible de s’aligner sur les prix agressifs qui sont proposés par les scooters chinois. La barre des 6 000 € est structurellement impossible à atteindre lorsqu’on construit des scooters électriques en Europe.

La seule solution pour s’aligner sur leurs prix, c’est d’abandonner l’objectif de fabriquer des scooters électriques européens et de s’exporter en Chine. Ce qui est un choix défendable, mais qui empêche de fait de se présenter comme un constructeur européen ou français de scooters électriques.

Ce qui, dès lors, doit orienter les constructeurs européens de scooters électriques vers l’autre pôle du marché, celui des scooters électriques plus puissants, qui est aujourd’hui campé par BMW avec son CE-04.

  1. Il faut donc être capable de produire un scooter électrique à mois de 10 000 € ;
  2. Proposer des performances de vitesse et d’accélération comparables à celles du CE-04 ;
  3. Et afficher un poids inférieur ainsi qu’une autonomie supérieure — environ 180 kg et 150 km en combiné réel.

3 ingrédients que vous pouvez rassembler grâce aux différents sous-ensembles d’Ambre.

Téléchargez la documentation technique complète

Inscrivez votre adresse e-mail ci-dessous pour découvrir notre infrastructure technique pour 2-roues électriques.

logo-refactory

Nous produisons nos modules & systèmes à l’usine Renault de la Refactory, à Flins. Une usine de 650 000 mètres carrés aux moyens de production extraordinaires, gérée par 2 000 salariés.